Comment les hommes* peuvent soutenir la grève des femmes* ?

Les luttes menées par des millions de femmes* dans le monde contre les inégalités, contre le racisme, contre les injustices sociales et climatiques, contre les systèmes de domination, contre les violences, contre l’exploitation des peuples, des corps et des ressources ne se limitent pas à êtres des luttes par des femmes pour des femmes*. Les hommes* sont pleinement concernés par nos combats. D’une part parce que notre lutte nécessite une remise en question radicale de leurs privilèges, d’autre part parce qu’ils bénéficieront aussi de l’accomplissement de nos revendications et de la fin du patriarcat. Tout homme* allié de la lutte féministe devrait pouvoir reconnaître et déconstruire ses privilèges masculins.

Pour des raisons évidentes, nous œuvrons prioritairement à la visibilisation de l’appel à la grève auprès des femmes*, mais les hommes* sont bien entendu appelés à soutenir la grève des 8 et 9 mars 2020 de la manière qu’ils considèrent la meilleure : en assurant le service minimum pendant que les collègues femmes font grève, en s’occupant de terminer certaines de leurs tâches, en se mettant en grève avec elles, en rejoignant les piquets et les différentes actions ayant lieu, mais aussi en faisant à manger, en s’occupant des enfants, etc.

Garderies

Dans différentes villes sont prévues des garderies gérées par des hommes* alliés afin de permettre aux femmes* de participer aux actions (plus d’infos ici. Le formulaire pour celles qui voudraient confier leurs enfants à une des garderies à Bruxelles.

Nous encourageons les hommes alliés à mettre en place des garderies autogérées là où ce n’est déjà fait. Comment ?

➡️ Organisez-vous dans votre immeuble, quartier, commune, etc. pour trouver un lieu adéquat et un nombre suffisant d’encadrants (par exemple, un encadrant pour 5 enfants qui ne marchent pas et 1 pour 8 qui marchent)
➡️ Prévoyez des jeux et des activités suffisantes, profitez de ces journées de lutte pour faire de la pédagogie anti-sexiste, etc.
➡️ Prévoyez assez de nourriture et de boissons pour la journée
➡️ Pensez à demander 2 personnes contact par enfant (une personne en manif/grève, une personne qui ne l’est pas)

Ces deux jours-là en particulier, mais le reste de l’année aussi, essayons de repenser et de mieux répartir le travail de soin aux autres, travail qui incombe encore trop souvent aux femme*s mais qui nous concerne toutes et tous !

Un peu de lecture sur des expériences de garderies autogérées, des vécus de mères militantes, etc. :
➡️ Maman, j’ai raté la manif ! (CQFD, 2020)
➡️ Dur, dur de manifester avec un bébé : Appel à la création d’une garderie auto-gérée (Rebellyon, 2016)
➡️ Née en 1977, La Gardoche voulait des enfants libres et critiques (24heures.ch, 2015)

Logistique

Tout au long de l’année et particulièrement en ces jours de feu, pour nous laisser plus de temps à consacrer à la politique, un groupe d’hommes* pro-féministes et complices de notre lutte s’organisent pour prendre en charge certains aspects logistiques de nos Assemblées et mobilisations, notamment la nourriture et le rangement. Il s’agit d’un appui crucial, dont nous aurions particulièrement besoin lors des journées des 8 et 9 mars !

Pour les rejoindre à Bruxelles le dimanche 8 mars : [email protected] ou le super formulaire d’inscription.

Voici un outil utile pour tous les hommes alliés de la lutte féministe : “Les 9 commandements des hommes alliés à la grève du 8 mars”.

Ah! Il est également possible et très facile d’apporter un soutien financier au Collecti.e.f 8 maars via notre cagnotte en ligne.

* femmes et minorités de genre
*nous sommes un collectif sans hommes cisgenre. Cisgenre désignant toute personne qui se reconnaît dans le genre qui lui a été assigné à la naissance.

L’image contient peut-être : 2 personnes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *