Qui sommes-nous?

Le Collecti.e.f 8 maars, indépendant des partis et syndicats, a rassemblé en 2019 et 2020 des femmes* de tous horizons pour l’organisation des premières grèves des femmes* en Belgique. La grève féministe est organisée à l’occasion du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, et est conçue comme une première étape pour obtenir des avancées concrètes (revendications) et contribuer à la construction d’un mouvement féministe large en Belgique.

Credit: Frédérique Vansteenwegen

Un collectif est créé en juin 2018 par une dizaine de bruxelloises aux parcours politiques divers. En octobre 2018, il est entièrement refondu à l’occasion de la 1ère Assemblée 8 maars, qui réunit plus d’une centaine d’intéressées. S’entame alors un long processus riche en rencontres, réflexions et actions, qui débouchera sur une journée de mobilisation historique (le 8 mars 2019 en Belgique).

Les 8 et 9 mars 2020, nous avons renouvelé l’invitation pour toutes les femmes* du pays à :

  • Cesser de travailler, de prendre soin, d’étudier et de consommer et démontrer ainsi que «quand les femmes s’arrêtent, le monde s’arrête !» (voir “Comment faire grève?” et agenda)
  • Rendre visibles leurs réalités et les différentes oppressions qui s’y mêlent, leurs colères et leurs envies et en parler autour d’elles (matériel de mobilisation) ;
  • Se rencontrer pour se découvrir des convergences et tisser des solidarités ;
  • S’organiser là où elles sont, en montant ou en rejoignant un groupe de mobilisation. Cela peut être sur base géographique, comme à Gand ou à Liège; sur base sectorielle, comme les Stibiennes (transports en commun bruxellois) ou les étudiantes; ou encore sur base de leurs vécus (“Les vieilles gangsters en colère”, “Gouines & queers en grève le 8 mars”…)

Ce 8 mars 2021, nous appelons à une grève féministe d’ampleur face à la crise sanitaire, sociale, économique et démocratique d’ampleur que nous traversons. Notre appel ici.

* Femmes et minorités de genre (manifeste d’inclusivité)