Accord interprofessionnel : grève nationale pour décence salariale

Quatre millions de salarié-es belges sont concerné-es par les négociations salariales en cours. Le patronat plafonne la marge de négociation à 0,4% d’augmentation, un montant ridicule au regard de nos besoins et de la richesse que nous créons chaque jour. Cette marge est contraignante et limite donc l’augmentation salariale dans tous les secteurs du privé, sous peine d’amendes.

Continuer la lecture de « Accord interprofessionnel : grève nationale pour décence salariale »

“Fortes et fières, en grève contre leur crise”: la grève féministe était partout en Belgique ce #8maars

Grand succès pour la 3ème grève féministe en Belgique ! Plusieurs milliers de personnes se sont mobilisées à travers le pays pour cette journée internationale de grève féministe en tenant des piquets de grève et des actions syndicales, des rassemblements, des cyclo-parades et des interventions en tous genres.

Pour la troisième année consécutive, le Collecti.e.f 8 maars a lancé un appel à la grève des femmes* en Belgique. La FGTB, la CSC ainsi que de nombreux autres collectifs et associations ont suivi l’appel. De la même manière que les années précédentes, la grève s’est étendue à quatre types de travail : la grève du travail rémunéré, la grève du soin aux autres, la grève de la consommation et la grève étudiante.

En cette période particulière, la grève a permis à des milliers de femmes* de se retrouver et de porter collectivement un constat : cette crise a aggravé les inégalités et les violences faites aux femmes. Elle a également mis en lumière le travail essentiel des femmes en première ligne face au COVID, occupant des métiers pourtant encore dévalorisés et sous-payés.

Les rassemblements de l’après-midi ont réuni une centaine de personnes à Tournai, à Namur, à Mons, à Louvain-la-Neuve, à Leuven et à Hasselt. À Charleroi, plus de 300 personnes se sont rassemblées, tandis qu’elles étaient près de 400 à Gand, 500 à Anvers et plus de 1500 à Bruxelles. Beaucoup ont saisi cette occasion pour revendiquer un renforcement de la sécurité sociale, un droit effectif à l’avortement ainsi qu’une meilleure prise en compte des violences machistes et une revalorisation du secteur des soins.

Partout dans le pays ont aussi eu lieu des collages, des performances, des chorales, des cyclo-parades… Des actions et piquets de grève ont été tenus tout au long de la journée, notamment avec les syndicats, Cette journée a été l’occasion pour des femmes* de nombreux secteurs de se mettre en grève : avocates, professionnelles de la santé, travailleuses de la petite et grande distribution, travailleuses du secteur associatif et du secteur socio-culturel, ainsi que des plannings familiaux, mais aussi les étudiantes et travailleuses de l’ULB, de même que les mamans solos ou encore les travailleuses de la Stib.

Rappelons que la grève s’inscrit dans un mouvement international qui a ce 8 mars aujourd’hui des centaines de milliers de femmes* à travers le monde.

*femmes et minorités de genre

Voici un aperçu en images de cette journée de lutte. Plus de photos et vidéos sur les médias des groupes locaux et dans ce dossier partagé.

Fortes et fières, en grève contre leur crise le 8 mars 2021

Ce 8 mars 2021, le Collecti.e.f 8 maars appelle à une nouvelle grève féministe en Belgique.

La crise sanitaire, économique, sociale et démocratique dans laquelle nous sommes plongé.es exacerbe les inégalités de genre, de classe et de race intrinsèques à notre société. Les périodes de confinement ont démontré l’importance capitale des femmes* dans l’économie réelle : sans nous, le monde se serait vraiment arrêté. La santé, la grande distribution, le soin aux enfants et aux personnes âgées ou encore l’enseignement sont des secteurs portés majoritairement par les femmes* dans des conditions de travail difficiles.
Globalement, nos revenus sont toujours inférieurs à ceux des hommes, et nous continuons de prendre en charge la plupart du travail domestique sans aucune considération. Les violences machistes et les féminicides sont omniprésents. La crise économique qui s’annonce, ainsi que son pendant de mesures réactionnaires, risquent d’aggraver cette situation si nous ne changeons pas radicalement le cours des choses. En shift de nuit ou en télétravail, à l’école ou en chômage temporaire, nous devons respirer, relever la tête, pouvoir dire “ensemble, on s’arrête”. Nous devons nous retrouver et nous organiser, en prenant soin les unes des autres.

Le 8 mars 2021 sera un jour de grève pour les femmes* en Belgique. Nous appelons à faire grève féministe par tous les moyens à disposition : travail salarié, travail domestique, consommation, soin aux autres ; arrêt de travail partiel ou total, signes de solidarité, grève du zèle, freinage, sabotage… Des groupes 8 maars locaux préparent déjà des actions à Anvers, Bruxelles, Hasselt, Courtrai, Louvain, Mons, Charleroi, Gand, Liège, Namur et Tournai pour rassembler et soutenir les grévistes. Toute personne souhaitant participer à l’organisation de la grève peut les rejoindre.

L’appel à la grève féministe est soutenu par la CSC et la FGTB. N’hésitez pas à contacter votre organisation syndicale pour les modalités pratiques de votre couverture et pour en savoir plus sur les actions qui s’organisent. 

Le Collecti.e.f 8 maars est indépendant des partis politiques et des syndicats. Le Collecti.e.f 8 maars s’organise  sans hommes cisgenre (cisgenre désignant toute personne qui se reconnaît dans le genre qui lui a été assigné à la naissance) et a pour objectif commun d’organiser la grève des femmes* le 8 mars 2021 en Belgique.

* femmes et minorités de genre

“On s’arrête toutes, on arrête tout, on s’arrête partout !” – Grève des femmes* ces 8 et 9 mars

Le Collecti.e.f 8 maars, indépendant des partis et syndicats, a appelé les femmes* de Belgique pour la seconde fois cette année à rejoindre le mouvement international de grève féministe. Ces 8 et 9 mars, des millions de femmes* à travers le monde vont arrêter différentes formes de travail : le travail rémunéré, le travail ménager et de soin aux autres, les études et la formation, ou encore la consommation. Sous le slogan “On s’arrête toutes, on arrête tout, on s’arrête partout!”, des dizaines d’arrêts de travail, d’actions symboliques et de manifestations sont organisées en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles.

L’engouement de l’année dernière autour de la journée du 8 mars (journée internationale de lutte pour les droits des femmes*) s’est encore accentué cette année. De nouveaux groupes de mobilisation pour la grève des femmes* se sont lancés à travers le pays, où un collectif 8 maars local existe désormais dans la plupart des grandes villes : Hasselt, Louvain, Bruxelles, Tournai, Liège, Gand, Anvers, Louvain-la-Neuve et Namur. Le nombre de participantes à la grève reste difficile à estimer, notamment pour ce qui est de l’arrêt de la consommation et du travail domestique. Nous appelons à sortir gants de vaisselle et tabliers aux balcons et aux fenêtres en signe de participation ou de soutien.

De nombreux appels à la grève ont émergé pour ce lundi 9 mars : hôpitaux, universités, barreau, écoles d’art, horeca, nettoyage, secteur associatif… Des sage-femmes aux serveuses, en passant par les avocates et les travailleuses domestiques, des centaines de femmes* seront en grève ce lundi contre le système capitaliste, raciste et patriarcal qui nous exploite et nous opprime.

Continuer la lecture de « “On s’arrête toutes, on arrête tout, on s’arrête partout !” – Grève des femmes* ces 8 et 9 mars »