Accord interprofessionnel : grève nationale pour décence salariale

Quatre millions de salarié-es belges sont concerné-es par les négociations salariales en cours. Le patronat plafonne la marge de négociation à 0,4% d’augmentation, un montant ridicule au regard de nos besoins et de la richesse que nous créons chaque jour. Cette marge est contraignante et limite donc l’augmentation salariale dans tous les secteurs du privé, sous peine d’amendes.

Continuer la lecture de « Accord interprofessionnel : grève nationale pour décence salariale »

Fortes et fières, en grève contre leur crise le 8 mars 2021

Ce 8 mars 2021, le Collecti.e.f 8 maars appelle à une nouvelle grève féministe en Belgique.

La crise sanitaire, économique, sociale et démocratique dans laquelle nous sommes plongé.es exacerbe les inégalités de genre, de classe et de race intrinsèques à notre société. Les périodes de confinement ont démontré l’importance capitale des femmes* dans l’économie réelle : sans nous, le monde se serait vraiment arrêté. La santé, la grande distribution, le soin aux enfants et aux personnes âgées ou encore l’enseignement sont des secteurs portés majoritairement par les femmes* dans des conditions de travail difficiles.
Globalement, nos revenus sont toujours inférieurs à ceux des hommes, et nous continuons de prendre en charge la plupart du travail domestique sans aucune considération. Les violences machistes et les féminicides sont omniprésents. La crise économique qui s’annonce, ainsi que son pendant de mesures réactionnaires, risquent d’aggraver cette situation si nous ne changeons pas radicalement le cours des choses. En shift de nuit ou en télétravail, à l’école ou en chômage temporaire, nous devons respirer, relever la tête, pouvoir dire “ensemble, on s’arrête”. Nous devons nous retrouver et nous organiser, en prenant soin les unes des autres.

Le 8 mars 2021 sera un jour de grève pour les femmes* en Belgique. Nous appelons à faire grève féministe par tous les moyens à disposition : travail salarié, travail domestique, consommation, soin aux autres ; arrêt de travail partiel ou total, signes de solidarité, grève du zèle, freinage, sabotage… Des groupes 8 maars locaux préparent déjà des actions à Anvers, Bruxelles, Hasselt, Courtrai, Louvain, Mons, Charleroi, Gand, Liège, Namur et Tournai pour rassembler et soutenir les grévistes. Toute personne souhaitant participer à l’organisation de la grève peut les rejoindre.

L’appel à la grève féministe est soutenu par la CSC et la FGTB. N’hésitez pas à contacter votre organisation syndicale pour les modalités pratiques de votre couverture et pour en savoir plus sur les actions qui s’organisent. 

Le Collecti.e.f 8 maars est indépendant des partis politiques et des syndicats. Le Collecti.e.f 8 maars s’organise  sans hommes cisgenre (cisgenre désignant toute personne qui se reconnaît dans le genre qui lui a été assigné à la naissance) et a pour objectif commun d’organiser la grève des femmes* le 8 mars 2021 en Belgique.

* femmes et minorités de genre

Violences faites aux femmes* : rassemblements et actions

Ce dimanche, à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes*, le Collecti.e.f 8 maars s’est mobilisé partout en Belgique pour rappeler les noms de nos sœurs assassinées, rappeler que le machisme tue tous les jours et rappeler que l’État a notre sang sur les mains.

Les violences sexistes – qu’elles soient psychologiques, physiques, sexuelles… – sont autant d’armes pour nous maintenir dominé·e·s dans un système capitaliste, patriarcal et raciste. Tant que nous aurons raison de craindre pour notre santé et pour nos vies pour le simple fait d’être femmes*, lesbiennes, travailleuses précaires, sans-papiers, noires, voilées, putes… Nous serons en lutte : blocages, grèves, marches, femmages, chants, sabotages, danses, collages – féministes tant qu’il le faudra !

À Anvers, Bruxelles, Gand, Namur, Mons et Hasselt les groupes 8 maars locaux ont porté toutes sortes d’actions.

Continuer la lecture de « Violences faites aux femmes* : rassemblements et actions »

8 maars @ STOP aux violences faites aux femmes !

24_11_2019

En Belgique, on enregistre chaque année 45 000 dossiers pour violences conjugales, soit 120 par jour. Dernièrement, l’ex-compagnon de Jill Himpe l’a tuée, faisant d’elle la 21ᵉ victime de féminicide dans le pays depuis janvier.

Les moyens mis en place pour lutter contre les violences conjugales sont insuffisants. Prévention, accueil, sécurité, accompagnement, reconnaissance des violences par les institutions, suivi et responsabilisation des auteurs… Tous ces aspects doivent être pris en compte. Or, les associations de terrain voient leurs subsides diminuer, ce qui ne peut qu’aggraver une situation déjà inacceptable.

“Et il ne s’agit là que de l’expression la plus extrême des différentes formes de violences que les femmes continuent à subir dans notre pays (physiques, sexuelles, économiques, psychologiques, institutionnelles, …). Plus d’un quart des femmes connaissent la terreur quotidienne imposée par leur (ex)compagnon. 98% rencontrent des agressions dans l’espace public. Sans compter le sexisme banalisé qui s’attaque aux droits de toutes les femmes.” – Mirabal

▶ Le dimanche 24 novembre a lieu une manifestation nationale à Bruxelles, pour une politique cohérente, volontariste et budgétisée contre les violences faites aux femmes* (l’appel complet).

▶ Le lendemain, 25 novembre 2019, journée internationale pour l’élimination des violence faites aux femmes*, nous montrerons collectivement notre colère dès 12h avec une minute de bruit contre l’invisibilisation des violences organisée partout où vous serez.

Le Collecti.e.f 8 maars se joint à cet appel, considérant que les violences faites aux femmes* doivent être reconnues comme un enjeu sociétal majeur, qu’il s’agisse de violences machistes, racistes, économiques, homophobes… Il y a urgence, ce système nous tue.

Pour nous rejoindre dans la manifestation, suivez les drapeaux 🏁
❗ Veuillez noter qu’un point de départ pour les personnes à mobilité réduite sera organisé à la Place Poelaert.

* Toute personne s’identifiant et/ou étant identifiée comme femme

Collecti.e.f 8 maars ~ Esperanzah! World Music Festival

EN below ⤵

Il y a un an déjà, le Collecti.e.f faisait sa 1ère sortie publique pour appeler à la grève des femmes* en Belgique, en plein coeur du festival Esperanzah!, à l’entrée du Village des Possibles.

Nous revenons cet été, après le succès de cette 1ère grève du 8 mars, plus nombreuses et déterminées que jamais et avec un an de rencontres et d’actions à vous partager.

Passez nous rendre visite !

Au programme

SERIGRAPHIE : t-shirts & foulards “8 maars” à prix libre, avec notre nouveau logo ✨ N’hésitez pas à apporter vos propres vêtements! Vous pourrez aussi commander votre impression et passer la récupérer plus tard dans la journée.

EXPO PHOTO : la grève du 8 mars en Belgique et ailleurs, en lien avec la thématique d’Esperanzah 2019 “Démasquons nos privilèges” 📷

ACTIVITÉS :
▪ Cachets “Tatoo-toi la Grève”
▪ Chamboule-tout “Salvini & co et systèmes d’oppression” avec stickers 8 maars à la clé 🎁
▪ Carte interactive pour se mobiliser dès la rentrée 📍
▪ Jeu “Check tes privilèges” 🔎

Où et quand nous trouver

Devant l’entrée du Village des Possibles, après le porche situé à droite de l’entrée du festival.

VENDREDI : 15h – 20h
SAMEDI : 12h – 20h
DIMANCHE : 12h – 20h

* Toute personne s’identifiant et/ou étant identifiée comme femme

English

One year ago, the Collecti.e.f made its first public outing to call for a women*’s strike in Belgium, in the heart of the Esperanzah! festival, at the entrance to the Possibilities Village.

We are back this summer, after a successful 1st strike on this 8th of March 2019, in bigger numbers and more determined than ever, with a year of meetings and actions to share with you.

Come and visit us!

On the agenda

SERIGRAPHY : free price “8 maars” t-shirts & scarves, with our new logo ✨ Feel free to bring your own clothes! You can also order your print and pick it up later in the day.

PHOTO EXPO : the strike of 8 March in Belgium and beyond, in connection with the Esperanzah 2019 theme “Let’s unmask our privileges” 📷

ACTIVITIES :
▪ “Tattoo yourself the Strike” stamps
▪ “Salvini & co and oppression systems” Pyramid Cans with 8 maars stickers at stake 🎁
▪ Interactive map to begin mobilizing at the start of the school year 📍
▪ “Check your privileges” game 🔎

Where and when to find us

In front of the entrance to the Possibilities Village, after the porch to the right of the festival entrance.

FRIDAY: 3pm – 8pm
SATURDAY: 12pm – 8pm
SUNDAY: 12pm – 8pm

* Any person who identifies themselves and/or is identified as a woman

Le succès de la 1ᵉ grève féministe des femmes* en Belgique

AnnaSilva-Schlenker_06
Credit: Anna Silva Schlenker

Plus de photos ici | Prochaine AG le 27.04.19 à 13h

Le 8 mars 2019, partout en Belgique, des milliers de femmes se sont mises en grève. En arrêtant de travailler, prendre soin des autres, consommer et étudier, elles se sont rendues visibles par leur absence. Une réponse massive à l’appel du Collecti.e.f 8maars, pour dénoncer les discriminations et violences dont elles souffrent de par le seul fait d’être femmes*, et démontrer que, “quand les femmes* s’arrêtent, le monde s’arrête”.

À Bruxelles, à 14h elles étaient environ 1.500 rassemblées au Carrefour de l’Europe pour faire du bruit, exprimer leurs colères et faire entendre leur voix. Les travailleuses en grève affiliées à la CSC et la FGTB étaient aussi présentes sur place en front commun.

D’autres actions ont eu lieu tout au long de la journée partout dans la ville : des piquets de grève dans plusieurs entreprises (notamment Rue Neuve avec la CNE), des levées de cours et lecture des revendications (ULB), des arrêts de travail dans les maisons communales, hôpitaux et plannings familiaux, des perturbations de la collecte des poubelles dans plus de 10 communes, grève des travailleuses au Parlement Européen, etc. D’autres actions ont eu lieu partout en Belgique : environ 500 personnes manifestaient à Louvain-la-Neuve, à Liège une partie des services de la maison communale étaient fermés, à Anvers au moins 500 personnes ont participé au Festival de la Grève des Femmes*, des rassemblements ont eu lieu à Mons, Tournai, etc.

L’après-midi, dans une ambiance revendicatrice et festive, près de 15.000 personnes ont rejoint la Manifestation pour la journée de lutte pour les droits des femmes. En répondant massivement à l’appel à la grève et à la manifestation, ce 8 mars 2019 marque un moment historique pour les mouvements de lutte pour les droits de femmes* en Belgique.

Un énorme succès pour cette première édition de la grève féministe des femmes* en Belgique, à l’initiative du Collecti.e.f 8maars et qui a été soutenue par les principaux syndicats, la CSC et la FGTB.

Nous tenons à remercier les femmes des syndicats qui nous ont soutenues pour avoir contribué à rendre possible cette première véritable grève des femmes belges, la CSC et la FGTB. Nous souhaitons continuer à travailler ensemble afin que davantages de préavis de grève soient déposés. Et bien sûr, nous espérons que l’année prochaine nous serons encore plus à arrêter le travail domestique, non rémunéré et invisible.

La grève de 2019 ce n’est qu’un début, en 2020 nous serons beaucoup plus nombreuses !

Toute femme* qui souhaite rejoindre le Collecti.e.f. en tant qu’individu indépendant est bienvenue. La prochaine assemblée générale ouverte du Collecti.e.f aura lieu le 27 avril de 13h à 18h (lieu à suivre), nous y débrieferons et discuterons de l’après 8 mars.

D’ici là, restons mobilisées, notamment en participant à la Global strike for future le 15 mars, à la manifestation nationale contre le racisme le 24 mars et à pour défendre le droit à l’avortement le 31 mars.

* Toute personne s’identifiant et/ou étant identifiée comme femme.